Bahia - Caravelas

Bahia - Caravelas

 

     Latécoère avait défriché le terrain dès le printemps 1924 et trois Bréguet 14 arrivèrent au Brésil en janvier 1925. Ils relient alors Rio à Buenos Aires en trente six heures avec escales à Santos, Florianopolis, Porto Alègre, Pelotas, Montévidéo et, au final, Buenos Aires. C'est la traversée des Andes qui posait le problème le plus délicat. Les avions devaient se faufiler entre des massifs et des pics de plus de 6000 m, en suivant les vallées et franchissant les cols. C'est en 1927 que Mermoz arrive en Amérique du Sud et qu'il établit la ligne de Natal jusqu'à Santiago. 

 

 
Aérodrome de Bahia

DC3 au Parking

 
 
                                                   
         
 
 
                             
        
Roulage, alignement et décollage


 

 

 
                             
 
 
 
                           
        
Survol du terrain de Bahia

   
 
                               
        
Cap au 209 pour les deux appareils

  

 


 

 

 

 

 
 
               
        
Météo parfois bouchée, mais un vent assez calme

  

 
               
        
 

 

 
                             
        
Vues depuis le cockpit

  

 

 
                              
        

 


 

 

               
    
                             
        
dans le secteur de Porto Seguro

  

    

                             
        
Survol de Prado

 

Caravelas en vue



                                                                                             

 


 

 

 

                              
        
Survol du terrain de Caravelas, passage main gauche





  

 
               
        
Courte finale et attéro pour l'appareil de Jean-Pierre

 
   

                              
        
Dernier virage de l'appareil de Philippe

  

 

   

                              
        
Piste en vue ...

  

 

   

                              
        
Courte finale

  


 

Atterrissage du C47 de Phil vue depuis la piste
 
 
 
               
        
Atterrissage sur la piste libérée par Jean-Pierre

  

 

   

              
        
les appareils au parking


                             

 

 


 

 

 

                                                  
        
Aérobase de Caravelas
 
 
 
 
 CARAVELAS : un peu d'histoire
 
    Fondée par le navigateur italien Américo Vespúcio, la petite ville de Caravelas est devenue importante pendant le cycle d’exploitation minière car elle était un important endroit d’écoulement de la production aurifère de l’état de Minas Gerais. Aujourd’hui la ville conserve encore les traces de cette époque-là à travers ses constructions historiques et la tranquillité d’un bourg. Dans le centre historique la beauté demeure aux bons soins des églises construites de style baroque portugais et espagnol et des maisons dont les façades sont revêtues de azulejus de Macau du XIXe siècle.   Caravelas est mise en relief parmi les destins du sud de l’état de Bahia avec ses belles plages, ses grands mangliers, des rivières navigables et aussi pour être un des portails d’accès au Parc National Marin d’Abrolhos, le premier Parc National Marin de l’Amérique du Sud. À 70km de la côte, l’archipel d’Abrolhos est formé par les récifs de corail do Parc d’Abrolhos et par les îles Redonda, Guarita, Dueste et Recife des Timbebas et Siriba, la seule où le débarquement est permis. L’accès aux îles peut se faire seulement en bateau, schooner ou vedettes autorisées et le parcours dure de deux heures et demie à quatre heures.   Celui qui connaît l’eau qui entoure les îles est charmé par la biodiversité des couleurs  et espèces marines qu’y peuvent être observées avec grande netteté. Dans certains endroits la visibilité de l’eau atteint 20 mètres entre les mois de décembre et mars. Dans les cavités des cavernes de l’Île Siriba, on peut y voir les murènes vertes, les poissons-cofre, les poissons frades et les colorés poissons reais. Entre les Îles Siriba et Redonda il est possible de connaître des bacs de poissons cirurgiões et d’énormes badejos-quadrados. Les oiseaux y sont aussi présents dans toutes les îles.  Une autre grande attraction à Abrolhos peut être appréciée toutes les années, de juillet à novembre car, à cette époque-là, la région reçoit des baleines jubarte qui sortent de l’Antarctique à la recherche de l’eau tiède pour s’y procréer. Selon les études faites par des chercheurs du Projet Baleia-Jubarte, les animaux sont catalogués et beaucoup d’entre eux sont déjà venus dans l’archipel plus d’une fois. La visite des baleines est inoubliable. Malgré la taille – elles arrivent à mesurer jusqu’à 16 mètres et à peser 40 tonnes – les jubartes sont dociles. Quand elles émergent elles ont l’habitude de remuer les énormes queues et à chanter.