Casablanca - Agadir

Casablanca - Agadir

 
 



       De saut de puce en saut de puce, les avions progressent sur la ligne avec de nouveaux points d'atterrissage tels Agadir, Cap Juby, Villa Cisneros, Port Etienne, Saint Louis, Dakar : 2850 km dont 1500 au dessus du Sahara, alors occupé par des tribus de Maures hostiles. Avec des températures torrides, des vents de sable redoutables, chaque vol était une aventure aux résultats imprévisibles. Un vol préliminaire a lieu le 3 mai 1923 avec trois avions (des Bréguet 14). Après des atterrissages forcés en plein désert, Dakar est finalement atteint le 5 mai.


          L'aérodrome de Casablanca           

 
                                    

  

 Stinson SR10 au parking

 


 
 

Le 6 novembre, aéroplace de Casablanca... 

 
 
les deux Stinson au stationnement

                                                   
       
   

 
 
                             
        
les deux appareils quittent leur emplacement

 
 
                                                   


 

 

 

 
 
                
        
STINSON de Filipo vue depuis le cockpit de Jean-Pierre

 

 
                             
        
La météo toujours aussi bouchée, nous oblige à voler à 8.000 pieds

 

 
                               
        
on longe la côte atlantique, à droite la ville de Jadida

  

 
              
        
Cap au Sud

   

 
                               
        
la météo n'évolue pas ...

  


 

 

 
              

  

 

 
        
Survol de la ville de SAFI

  

 
                             
        
SAFI

 

 

 
                             
        
A la hauteur de la ville de ESSAOUIRA,


Cap au 190 pour couper à travers les terres

   

                             
        
Nous volons très proche l'un de l'autre ...


 
 
                          
        


  

                             
        
les reliefs qui dominent la ville d'Agadir

  

    

                             
        
Arrivée sur Agadir, dans la brume

  

 

 


 

 

 

 
 

Survol d'Agadir

 

 

 

                             
        
En approche de l'aéroplace, virage au 250

  

 

   

                              
        
l'atterrissage est très proche

  

 

   

                             
        
Mouvement sur la piste en herbe brulée par le soleil marocain

 

   

 
      
 
 
 
  
        
Appareils stationnés, les pilotes peuvent aller se désaltérer

 

 

 

 L'aventure africaine

 

© Air France